Êtes-vous prêt à vous dépasser ?

Êtes-vous prêt à vous dépasser ?

Pris par le quotidien d'une vie personnelle et professionnelle qui peut être exigeante, nous perdons parfois pied avec la réalité. Le confinement imposé pour lutter contre le covid-19 qui a déferlé sur la planète et mis la plupart des pays du monde à l'arrêt est l'occasion de se poser les bonnes questions. Car, pour une fois, nous avons le temps… au moins jusqu’au 11 mai.

Qu'est-ce qui nous motive dans la vie ? Qu'est-ce qui nous fait vibrer ? Quelles passions avons-nous de cesse de remettre à demain ? Le confinement, c'est un moment de réflexion. L'occasion d'appuyer sur le bouton pause et de réfléchir. À soi et aux autres. À ces erreurs et à ces réussites. Mais c'est aussi l'occasion de passer à l'action. De tenter de nouvelles expériences. De sortir de sa zone de confort. En clair, de se dépasser. Et ça tombe bien, car j'ai quelque chose qui pourrait bien vous intéresser.

D'où vient le besoin de se dépasser ?

Certains sautent en parachute, d'autres décident de construire leur maison eux-mêmes, de faire un stage commando, d'apprendre une nouvelle langue ou de reprendre des études en parallèle de leur activité professionnelle. Dans tous les cas, ce sont des occasions de dépassement. De se dire « et si ? ». Et si j'étais capable de faire quelque chose d'extraordinaire ? De sortir de ma zone de confort ? De tenter une activité nouvelle qui fasse de moi une meilleure personne ?

On est prêt à se dépasser quand on peut en tirer quelque chose. Quand la promesse de la récompense excède les risques et les efforts à accomplir. Le besoin de se dépasser est présent en chacun de nous et il s'exprime particulièrement en ce moment, alors que le confinement nous a installés dans une routine qui peut paralyser notre physique et notre mental.

Quand on cherche à se dépasser, le seul adversaire à affronter est soi-même. D'ailleurs, c'est une compétition sans vainqueur ni vaincu. Ne pas aller au bout d'un marathon ou échouer à un examen ne veut pas dire qu'on a perdu. Il y a toujours quelque chose à gagner de ses erreurs et de ses échecs. C'est une question de résilience.

"Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends."
Nelson Mandela

Plus on cherche à se dépasser, plus on a envie de le faire. C'est le cercle vertueux de la motivation qui est rendu possible grâce à la dopamine, cette fameuse molécule du plaisir qui peut aussi rendre accro. La dopamine est présente à chaque fois que nous réalisons une action : une notification sur Facebook ? Boom… un petit shot de dopamine. On reçoit un compliment de la part de son manager ou d’un collègue ? Même chose. On se sent bien après une séance de fitness en ligne ? La dopamine est de nouveau en action.

Comment se dépasser pendant le confinement ?

Netflix et YouTube sont sans aucun doute d'excellents moyens de se cultiver, d'apprendre et de se détendre. Mais parfois, il faut aussi devenir acteur et non plus spectateur. Le confinement peut, en ce sens, être une opportunité. On peut ainsi en sortir renforcé, tant sur le plan de ses compétences et de ses savoir-faire (les hard-skills) en faisant du télétravail et en se formant à distance. Mais aussi sur le plan de l'intelligence émotionnelle et du savoir-être (les soft-skills).

Il y a quelques semaines, j'ai quitté mon emploi de Directeur Marketing France de Google Cloud pour créer le projet maars. L'idée derrière cette nouvelle aventure entrepreneuriale est d’aider chaque personne à trouver sa voie, à libérer son potentiel et à devenir meilleure. Et pour y parvenir, le confinement m'a donné l'opportunité de lancer un nouveau défi.

Je l'ai intitulé le challenge « dépassez-vous ». C'est une sorte de séminaire gratuit de 21 jours, qui se déroule à distance et qui offre la possibilité à tout le monde d'apprendre de nouveaux concepts, de réfléchir sur soi et de devenir acteur de son dépassement avec un challenge quotidien. Chaque jour, une nouvelle vidéo est diffusée sur le site #depassezvous et sur YouTube avec une thématique particulière, qui peut aller du bonheur à la résilience, en passant par la gestion des relations, des émotions, du succès, de son budget, de la santé et de la réussite, entre autres exemples.

On peut se dépasser dans de nombreux domaines différents. Pour devenir meilleur, il faut s'imposer une discipline de fer, avoir un cadre, savoir se remettre en question et pouvoir compter sur un coach et un mentor au bon moment. Ce sont, selon moi, les ingrédients du succès et c'est grâce à eux que j'ai eu la chance de vivre des aventures personnelles et professionnelles trépidantes. Maintenant, c'est à moi de vous renvoyer l'ascenseur… et à vous de saisir cette opportunité !

Pour en savoir plus sur maars et le challenge #depassezvous, c'est par ici !

SALIME NASSUR

Soyez la meilleure version de vous-même
Copyright 2020
Suivez-moi
facebook