Faites de vos résolutions de début d'année un levier d'action sur le plan personnel et professionnel

Faites de vos résolutions de début d'année un levier d'action sur le plan personnel et professionnel

Perdre 10 kilos, apprendre une nouvelle langue, lire un livre par semaine ou courir un marathon… Ce ne sont que quelques exemples des sempiternelles résolutions de bonne année. Vous savez, le genre de défis qu'on se lance entre le fromage et la bûche, par défi ou par conviction un peu trop alcoolisée. Pourtant, ces résolutions ne sont pas totalement inutiles. Encore faut-il bien les choisir et prendre le temps d'y réfléchir. Essayons de prendre un peu de hauteur sur le sujet.

Pourquoi les résolutions de début d'année sont importantes ?

Parce que le 1er janvier constitue le début d'un nouveau cycle. Et nous avons besoin de dates - aussi symboliques soient-elles - pour structurer notre comportement. C'est l'effet « nouveau départ » (ou "fresh start effect" comme il a été théorisé par Katherine Milkman, professeur à la Wharton School de l'Université de Pennsylvanie). D'ailleurs, vous n'êtes pas le seul à faire des résolutions. Beaucoup de grands patrons le font également et ils s'en servent comme d'un outil de communication. Le plus connu - et le plus médiatisé - est sans doute la résolution annuelle du patron de Facebook, Mark Zuckenberg

Les travaux de Katherine Milkman confirment qu'il existe des cycles dans notre motivation. Il y a des moments où nous sommes particulièrement ouverts à la recherche d'outils et de stratégies pour changer en mieux. Et le 1er janvier en fait partie. Cela procure le sentiment qu'on laisse derrière nous nos vieilles habitudes pour devenir une personne meilleure. Que cette date soit le 1er janvier ou non, ne change rien. Ce qui compte, c'est de se créer un repère mental et de s'y tenir. Un défi important quand on sait qu'une étude menée par l’Université de Bristol au Royaume-Uni montre que seules 12% des personnes tiennent leurs engagements de nouvelle année. La question est donc, faites-vous partie des 88% qui abandonnent (et si oui, pourquoi ?), ou de la minorité qui tient bon (ou qui le prétend) ?

La résolution n'est pas qu'un objectif comme les autres

On a tous des objectifs, des buts et des rêves. Mais la résolution va au-delà, car vous la décidez et personne d'autre ne peut vous l'imposer. Ni votre patron ni votre conjoint. Pour tenter de transformer un souhait en succès, votre résolution doit être correctement formulée et réfléchie. Et pour cela, il n'y a rien de mieux que la traditionnelle méthode SMART :  

  • Spécifique : votre résolution doit être personnalisée, simple à comprendre, claire et précise.
  • Mesurable : elle doit être quantifiée ou qualifiée (niveau ou valeur à atteindre).
  • Atteignable : elle doit être suffisamment grande et ambitieuse pour qu’elle représente un défi motivant, atteignable, et donc, raisonnable.
  • Réaliste : un seuil de réalisme doit être défini pour éviter l'abandon rapide et mesurer la progression de la résolution.
  • Temporellement définie : elle est délimitée dans le temps avec une date butoir et des dates intermédiaires précises.

Comment tenir vos résolutions ?

Il ne faut pas se mettre la pression. On peut manquer une journée ou une tâche intermédiaire. Là aussi, la recherche s'est penchée dessus et une occasion manquée a un effet négligeable. Essayez juste de reprendre le train de l'habitude le jour suivant.

Elles doivent avoir un sens pour vous et servir un objectif réel qui peut bénéficier à d'autres personnes, comme votre communauté au sens large : collègues, conjoints, enfants, amis, etc. Plus la résolution est égoïste, plus elle est facile à abandonner.

Plus vous en parlez, plus votre redevabilité augmente. À partir du moment où votre résolution s'ouvre au grand public, vous n'avez plus le choix. C'est pourquoi les réseaux sociaux constituent aussi un solide catalyseur de motivation. Il n'est pas rare de voir des personnes se mettre en scène chaque jour, y compris dans les moments difficiles. Le soutien de la communauté, même virtuelle, peut aider.

Soyez ferme et exigeant, mais pas rigoriste. Il n'est pas anormal de faire évoluer sa résolution au bout de 3 ou 6 mois. Avec l'expérience acquise, vous pourrez réorganiser et repenser votre organisation et vos ressources pour parvenir au même résultat.

Better done than perfect. Selon l'expression américaine consacrée, le premier pas est le plus difficile. N'attendez pas que tout soit parfait, car la perfection n'existe pas. Lancez-vous et ajustez-vous en temps réel. 


Alors, quelles sont vos résolutions… et les miennes ?

De mon côté, mes résolutions consistent à développer mon activité de conférencier, à écrire et publier au moins 1 ou 2 articles par mois sur mon nouveau site web, et à m'engager pour faire croitre et connaître le projet MAARS auprès des entreprises et des salariés.

Si vous manquez d'idées, je vous en donne quelques-unes :

  • Faites du bénévolat dans une association pour aider les personnes en difficulté.
  • Passez une journée dans un lycée difficile pour aider le personnel éducatif.
  • Chaque mois, accueillez dans votre entreprise un(e) jeune issu(e) d'un quartier défavorisé pendant une journée.
  • Donnez une demi-journée par mois de votre temps auprès de créateurs d'entreprises et de start-up dans les lycées, les grandes écoles, les technopoles et les incubateurs.
  • Passez un week-end complet avec votre famille/vos proches sans toucher à votre téléphone portable/tablette et votre ordinateur.
  • Demandez à votre service RH d'anonymiser les prochains CV que vous recevrez pour inviter les prochains candidats à un entretien.

On se donne rendez-vous fin 2020 pour voir ce qu'il en est ?

SALIME NASSUR

Soyez la meilleure version de vous-même
Copyright 2020
Suivez-moi
facebook